BAM: l’essentiel du rapport de Bank Al Maghrib relatif à la politique monétaire en 2022

Concernant la balance des services, le solde excédentaire s’est quasiment stabilisé à 64,2 milliards de dirhams, résultat d’un accroissement de 7,8 milliards des exportations et de 7,6 milliards des importations.

Aux Etats-Unis, après une décélération à 4,9% en glissement annuel au troisième trimestre, la croissancea rebondi à 5,6% au quatrième trimestre en raison principalement de la reconstitution des stocks des entreprises et de la hausse des dépenses de consommation. La croissance s’est accélérée dans la zone euro pour s’établir à 4,6% en glissement annuel après 4% le trimestre précédent, reflétant une hausse à 5,2% contre 3,4% en Espagne, à 5,4% après 3,5% en France et à 6,2% contre 3,9% en Italie. En revanche, l’Allemagne a vu son rythme d’activité ralentir à1,8% contre 2,9%, le secteur industriel ayant été négativement affecté par les goulets d’étranglement, et la consommation des ménages par les nouvelles restrictions imposées suite à la propagation du variant Omicron.




Dans les principaux pays de la zone, ce taux a reculé de 7,2% à 7,0% en France, de 3,2 à 3,1% en Allemagne, de 9% à 8,8% en Italie et de 13,0% à 12,7% en Espagne.

L’inflation dans la zone euro a poursuivi sa hausse, atteignant 5,8% en février, niveau jamais enregistré auparavant, après 5,1% en janvier, reflétant notamment des accélérations de 5,1% à 5,5% en Allemagne, de 3,3% à 4,2% en France, de 6,2% à 7,6% en Espagne et de 5,1% à 6,2% en Italie.

Français